Veuillez tourner votre téléphone en mode portrait, svp

Je réserve maintenant

Cryotherapie Corps Entier vs Cryosauna

Vous avez entendu parler de cryosauna et vous vous étonnez que cela soit différent de ce que l’on appelle la CRYOTHERAPIE « CORPS ENTIER » ?
Effectivement, dans un cryosauna, contrairement à une chambre de cryothérapie « corps entier », la tête reste à l’extérieur.
C’est pourquoi le cryosauna s’apparente à de la cryothérapie « corps partiel » (CCP) et non à de la cryothérapie « corps entier » (CCE)  !
Par conséquent, les effets thérapeutiques obtenus  en chambre de CRYOTHERAPIE « CORPS ENTIER » sont optimaux par rapport au CRYOSAUNA.
En voici les raisons…

 

LE PRINCIPE ESSENTIEL DU « CHOC THERMIQUE »
EN CRYOTHERAPIE « CORPS ENTIER » (CCE)

Longtemps utilisée de façon intuitive et aléatoire, la cryothérapie est étudiée sous l’angle scientifique à partir de 1970. Au Japon à la fin des années 1970, on installe la première chambre froide où la température descend sous les -100°C. C’est la naissance de la CRYOTHERAPIE « CORPS ENTIER » (CCE).

Les chercheurs se rendent alors compte qu’il y a une condition essentielle pour bénéficier de façon optimale des effets thérapeutiques de la cryothérapie. En effet, le corps doit subir un choc thermique c’est-à-dire un abaissement rapide de la température et ce de manière homogène sur le corps en entier. Il faut savoir que le froid agit de diverses façons sur le corps pour apporter ses bienfaits. Appliqué de manière locale, il agit directement sur la douleur et ralentit la progression des œdèmes par vasoconstriction. Mais le fait de faire baisser très rapidement la température du corps tout entier (le choc thermique) va en plus agir sur le cerveau et sur le système hormonal. Il faut alors que la température cutanée descende rapidement entre 7 et 12°C.

EN FRANCE, LA CCE D’ABORD INTRODUITE
DANS LE SPORT DE HAUT NIVEAU

Progressivement, le procédé de cryothérapie « corps entier »  va se perfectionner. Il prend son essor en France en 2004 avec l’installation d’une première chambre cryogénique au Centre Européen de Rééducation du Sportif. Une seconde chambre de CCE ouvre en 2009 à l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance). Au départ, si la CEE est principalement réservée aux sportifs de haut niveau, elle commence à se démocratiser après 2010.

EN PARALLÈLE, LE CRYOSAUNA UNE CRYOTHERAPIE « CORPS PARTIEL »
TENTE DE PRENDRE DES PARTS DE MARCHÉ

Les résultats positifs de la cryothérapie « corps entier » sur la récupération sportive, le soulagement des douleurs et de la fatigue font son succès. Mais l’installation d’une vraie chambre de cryothérapie « corps entier » s’avère complexe et coûteuse. C’est ainsi qu’une solution simplifiée fait son apparition : le cryosauna. Il s’agit d’une cabine individuelle qui se présente sous la forme d’un caisson cylindrique où la tête ressort. Au niveau de la tête, des échanges avec l’air ambiant ont lieu. On peut installer une collerette au-dessus des épaules mais c’est insuffisant. Le choc thermique est donc plus efficace avec la cryothérapie « corps entier » en immersion totale car la baisse de la température corporelle est homogène. C’est donc la technique optimale pour obtenir les réponses thérapeutiques attendues.

DIFFÉRENCES NOTABLES ENTRE CRYOSAUNA
ET CRYOTHERAPIE « CORPS ENTIER » EN IMMERSION TOTALE

Une équipe de scientifiques dirigée par le département recherche de l’INSEP s’est penchée sur la question des différences entre cryosauna et CCE en 20131. En se basant sur un échantillon d’adultes sportifs amateurs exposés tour à tour à une séance de cryothérapie « corps entier » et de cryothérapie « corps partiel », ils ont étudié les variations de températures cutanées et tympaniques et leurs effets sur le système nerveux autonome. Conclusion : lors d’une séance « corps entier », l’abaissement de la température cutanée et tympanique est beaucoup plus net (cf. thermogrammes ci-dessous).

Pourquoi ? Parce que le cryosauna autorise une importante déperdition du froid par le haut de la cabine, malgré une éventuelle collerette. La chambre cryogénique assure quant à elle, une immersion totale du corps sans aucun contact avec l’air ambiant extérieur. Une réduction uniforme de la température de la peau est donc bien plus efficace en chambre de cryothérapie corps entier, et c’est avec cette technique que le corps profite pleinement des effets bénéfiques de la cryothérapie.

En outre, il est primordial d’exposer la tête et le visage au froid intense afin de stimuler le « nerf vague ». C’est un nerf crânien jouant un rôle sur la transmission des informations sensorielles. Il est donc indispensable dans le cadre de la cryothérapie.

Différence de température cuntanée entre cryotherapie corps entier et corps partiel

Thermogrammes obtenus avant (a, b) et après (c, d) une séance de cryothérapie corps partiel (A) et une séance de cryothérapie corps entier (B)

 

LES MEILLEURS RÉSULTATS EN CRYOTHERAPIE CORPS ENTIER
SONT EN IMMERSION TOTALE À -110° DURANT 3 MINUTES

Une autre équipe internationale de scientifiques a réalisé une synthèse des recherches sur la CCE menées à travers le monde depuis 20102 . Les résultats rejoignent ceux de l’INSEP. Au terme de cette synthèse, ils ont exclu les méthodes de cryostimulation en cylindre ouvert, comme le cryosauna, dans le cadre d’un traitement de cryothérapie optimal.

Ils concluent également que la cryostimulation doit être réalisée lors d’une exposition à un air sec au minimum à -110°C. L’efficacité thérapeutique se situe en réalité entre -110 et -135°C. En outre, la durée d’exposition optimale se situe entre 2 et 3 minutes. Autrement dit, la cryothérapie « corps entier » n’est pas plus efficace en dessous des -110°, ni au-delà de 3 minutes. Ces considérations permettent donc de distinguer nettement la CCP de la CCE, qui se révèle bien plus efficace.

REFROIDISSEMENT ÉLECTRIQUE EN CCE
vs MÉTHODE GAZEUSE EN CRYOSAUNA

Un autre point différencie nettement les deux méthodes, c’est la technique de refroidissement. Le cryosauna utilise une méthode de refroidissement gazeuse grâce à l’azote. Mal maîtrisée elle peut d’ailleurs s’avérer dangereuse (brûlure). En chambre de cryothérapie « corps entier », aucun gaz n’est mis en oeuvre. Il s’agit d’une technologie électrique qui offre en outre une sensation de froid plus intense et donc un meilleur résultat.

Testez à votre tour les bienfaits
de la cryothérapie « corps entier »

chez CryoBox à Paris

1C. Hausswirth & al., Parasympathetic Activity and Blood Catecholamine Responses Following a Single Partial-Body Cryostimulation and a Whole-Body Cryostimulation, in PLS ONE, Volume 8 Issue 8, August 2013.

2Lombardi & al , Whole-Body Cryotherpay in Athletes: From Therapy to Stimulation. An Updated Review of the Literature in Front.in.Physio2017